Non classé

Blog hop: la compréhension orale

Quand Mrs Recht m’a demandé si je voulais rejoindre le blog hop ce mois ci j’étais honorée et ravie; ça m’a aussi rappelé que mon objectif 2021 était d’être plus active sur mon blog… oops #fail.

La compréhension orale c’est un peu le cauchemar de beaucoup d’élèves et le dada des professeurs de langues. Je n’oublierai jamais mon premier séjour en Irlande durant lequel j’avais beaucoup de mal à comprendre ce qu’on me disait, j’arrivais à parler mais je luttais pour comprendre les réponses à mes questions; du coup moi la compréhension orale j’adore ça !

Si je devais poser mes premières idées quand je pense à la compréhension orale, ça donnerait ça:

La compréhension orale: pourquoi?

Tout d’abord je pense que toutes les activités langagières sont importantes. Toutefois je trouve la compréhension orale très enrichissante (tout comme la compréhension écrite). La compréhension orale permet d’être mis en situation (semi) réelle et d’imaginer ce que l’on pourrait vivre si on visitait un pays anglophone. J’essaie d’expliquer à mes élèves qu’écouter un film dans sa langue originale apporte plus, il y a des expressions typiques, des intonations propres à certains acteurs, certains registres et les entendre en VO nous permet de mieux apprécier la beauté d’un script par exemple. Je discutais en début de semaine avec mes 3ème qui me disaient que ça les agaçaient quand un acteur américain n’avait pas la même voix d’un film à un autre; ils ont l’impression que ça sonne faux 🙂

La compréhension orale: quand ?

Tout d’abord je fais une compréhension orale dans chaque chapitre même si la tâche finale est à l’écrit. Mon premier cours de l’année est souvent une compréhension orale car j’essaie de les mettre dans le bain directement. En 3ème, nous étudions une publicité qui se déroule dans un aéroport que vous retrouvez dans mes activités Why do we learn English; en 5ème on écoute une personne se présenter; en 6ème je travaille sur un extrait de « Inside out » dans lequel Riley se présente. Commencer l’année avec cet exercice tant redouté dédramatise les choses en général.
J’utilise aussi la compréhension orale en rituel de début de cours avec de courtes vidéos, courts documents audio ou même chansons. Lors du rituel de début de cours je rentre rarement dans une compréhension détaillée, il s’agit surtout de présenter le document brièvement en quelques mots après deux ou trois écoutes et repérage des mots clés. Cet exercice me permet de montrer aux élèves que parfois il n’est pas nécessaire de comprendre tous les mots pour comprendre le sens d’un document.

Oui mais quel support?

Je n’oublierai jamais Mme S. au collège qui transportrait son magnétophone super lourd et qui s’agaçait pour retrouver le début d’un enregistrement sur une cassette audio. Je n’utilise que très peu voire pas du tout de pistes audio provenant de manuels. En effet même s’il y a eu beaucoup d’efforts fait là dessus par les auteurs et éditeurs, je trouve trop souvent les enregistrements didactisés, trop lents, surjoués. Je ne juge pas leur utilisation car je sais que parfois ces documents rassurent nos élèves. Toutefois je fais partie de la team #supportauthentiques à fond.

Heureusement aujourd’hui les sources audio sont multiples.

Youtube pour les vidéos et documents audio: j’utilise des publicités, des extraits de films, des documentaires, des vidéos informatives

Audiolingua parfois car on y trouve différents accents et ça j’aime beaucoup !

La famille et les amis: J’ai la chance d’être mariée à un anglophone, d’avoir donc une belle famille américaine et des amis qui vivent aux Etats Unis. J’ai aussi gardé des contacts lors de séjours à l’étranger dans divers pays anglophones. Il m’arrive donc très souvent de leur demander de m’enregistrer des documents audios. Comment je procède? Pour une séquence sur la nourriture je leur demande tout simplement « tell me about your favorite meal? ou bien « What do you have for breakfast? », what is the best thing you ate ? the worst? » Je ne sais jamais ce qu’ils vont dire et je crée mon activité après à partir de leur enregistrement. Ce que je préfère ce sont quand mes amis demandent à leurs enfants et ados de s’enregistrer, bégayent parfois, reviennent sur ce qu’ils ont dit, hésitent, rient aux éclats, ils sont hyper authentiques.

La compréhension orale, comment et en quelle langue?

Depuis mes débuts je suis une adepte du tout anglais alors en entrainement j’exige des réponses en anglais (oui!oui!), cela nous permet d’utiliser/revoir/découvrir du lexique. En évaluation je demande aux élèves de répondre en français. Pourquoi ? Parce que je veux m’assurer qu’ils entendent ET comprennent. J’ai trop souvent eu des élèves qui écrivaient des réponses car leur oreille était très bonne mais ils ne pouvaient pas mettre de sens sur ce qu’ils écrivaient. Par contre, je ne note pas l’orthographe en français.

J’essaie de diversifier les mises en oeuvre en fonction de ce que je recherche à faire.
compréhension en classe entière: celle que j’aime le moins car les élèves les plus faibles ont tendance à être plus passifs.

avec mes lecteurs mp3 achetés sur Alixexpress: ils ne sont pas d’une qualité de dingue mais ils font le job. J’ai également des écouteurs au cas où mais je demande aux élèves d’amener les leurs, ça m’évite de désinfecter chaque paire d’écouteurs. J’en ai une quinzaine et je les utilise majoritarement lors d’une compréhension détaillée ou quand on travaille sur une chanson (ça m’évite de l’avoir dans la tête pendant plusieurs jours). Je les utilise aussi pour faire des challenge en groupe et pour l’instant c’est le bazar quand je les fais alors je vous en parle dès que j’ai trouvé une meilleure organisation :-P.

Quelles activités ?

J’essaie de varier les activités notamment pour leur montrer qu’il y a plusieurs façons d’écouter un document.

3 questions: What did you see? What did you hear? What did you understand? C’est ce que j’utilise lors des rituels de début de cours (avec notamment les vidéos 1min News de BBC). Pour les documents audios non vidéos je limite donc à deux questions et j’enlève What did you see? On crée du sens à partir des réponses, on essaie de mettre en relation les différents éléments. Cette activité me permet de mettre en avant les élèves qui ont des difficultés à comprendre les mots qu’ils entendent, ils réussissent souvent à comprendre parce qu’ils se sont d’abord focalisés sur ce qu’ils entendaient en dehors des mots, ce qui leur a permis de diriger leur écoute et ont fait des liens logiques.



Les Wh words: écouter et répondre à Who is talking? Where is it? When is it ? What is it about?/ What’s going on?

Dessiner ce que l’on entend. Tous les documents audio ne s’y prêtent pas mais c’est une activité que j’aime bien utiliser lorsqu’on aborde la description physique, les scènes de crime, les prépositions de lieu. Elle donne lieu à de gros fous rires face aux talents de mes élèves :-D.

Les mots clés: je distribue aux élèves deux ou trois petites bandes plastifiées et aimantées sur lesquelles ils vont écrire avec un feutre effaçable un mot qu’ils ont entendu. Après deux écoutes les élèves accrochent au tableau une de leurs bandes. Pour cette deuxième phase nous trions les mots posés au tableau. Nous essayons de déterminer ensemble ceux qui ne sont pas importants ou moins importants (les auxiliaires, les mots de liaison style « and, but, then »). On les mets de côté mais on ne les efface pas. On réécoute le document et on essaie de trouver d’autres mots, les élèves ont en général compris qu’on recherche des mots clés donc on a moins de mots qui nous servent peu. Après trois ou quatre écoutes (suivant la difficulté du document) on essaie de soit classifier les mots clés, soit faire des phrases avec pour établir la trace écrite et dans ce cas on peut même réutiliser ces mots qu’on avait qualifiés de moins importants.

Word cloud: entourer/surligner dans un nuage de mots les mots que l’on a entendu. J’utilise cette activité pour des compréhensions orales difficiles ou au contraire simples et pour lesquelles je cherche tout simplement à découvrir du vocabulaire. Cela permet d’ailleurs d’associer la prononciation à l’écriture.

En bref la compréhension orale c’est un vaste chantier mais après cette semaine de blog hop et toutes les astuces des copines j’ai déjà plein de nouvelles idées à mettre en place. Je vous invite d’ailleurs à lire ou relire les articles de cette semaine.

– 8 novembre : Goodmorningmiss

– 9 novembre : Chez Chris

– 10 novembre: Mrs Recht

– 11 novembre : In Nancy’s Classroom

– 12 novembre : Five O’Clock Teach

2 réflexions au sujet de “Blog hop: la compréhension orale”

  1. Merci pour ces pistes. Accepterais-tu de partager tes docs authentiques enregistrés par ta famille ou amis pour mettre en ligne sur Audiolingua? C’est exactement ce que nous cherchons à mettre en avant, le + authentique possible 😉

    J’aime

    1. ça aurait été avec plaisir mais ces pistes audio sont liés aux activités que je vends sur TPT donc je les propose uniquement sur Soundcloud aux personnes qui ont acheté les activités correspondantes. Par contre je vais regarder car il y a des enregistrements pour lesquels je n’ai finalement jamais crées d’activités et je pourrais partager ceux là. 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s